… Au début du mois de Décembre 2017…


 

Dans le froid cinglant de l’hiver, les 25 participants qui ont décidé de participer à l’aventure sont arrivé sur le parvis de l’hôtel de ville. Tous sautillent pour se réchauffer et se préparent à débarouler dans les rues de Montpellier . Il y a quelques têtes que nous reconnaissons déjà, des nouveaux venus qui prennent la température et s’échangent quelques blagues. Pendant que les derniers retardataires arrivent, on fume une cigarette par ci on parle vélo par la.

 

 

 


Une fois le gros des troupes arrivé nous pouvons donc commencer. Premièrement un concours de ”Trackstand” (de l’équilibre sur le vélo, tenir le plus longtemps possible sans poser le pied par terre, avec une difficulté croissante. Ndla) Ce n’est pas un exercice évident et rapidement nous avons déjà nos vainqueurs.

Les coursiers commencent à trépigner

La nuit est bien installée déja les explications commencent donc, […] La règle c’est pas de règle, portez un casque allumez vos lumières, réfléchissez bien à ce que vous allez faire et ne perdez pas votre manifest. Bonne chance. 1…2…3… GO … ” 

Tous s’élancent, courent vers leurs montures et se figent… Ils ont la tête plongée dans ce petit bout de papier, la seule aide qu’ils auront pendant toute la course, mais aussi le seul témoin de leur possible victoire, une liste de point de passages présentés sous forme d’énigmes, de rébus, de jeux de mots, qu’il faut obligatoirement valider avant d’arriver à la ligne d’arrivée. L’itinéraire n’est pas prédéfini chacun emprunte la route qu’il veut. Le but de ces courses étant de tester les capacités de chacun à se repérer et à emprunter des tracés optimisés en ville …



Ça y’est les premiers participants sont partis puis petit à petit les différents groupes vident les lieux. 

Le calme revient sur la parvis de la mairie. Aux points de passage, différentes activités leur sont demandées pour valider leur passage et recevoir le précieux tampon. Boire des shots, faire des photos, récupérer un gros colis et le déposer au prochain point …

 


 

Pendant que les 25 fous du guidons quadrillent la ville pour essayer de gagner la course, le reste de la soirée est mis en place au Ol’ Dirty Bar, ligne d’arrivée et QG de la course. Les participants arrivent au compte goutte et découvrent petit à petit l’installation qui trône dans la pièce du fond …

 

Deux vélos siègent au fond du bar. Ils n’ont pas de roue avant, la fourche est fixée à un support en acier vissé sur une plaque en bois. La roue arrière elle repose sur des rouleaux d’entraînement de piste, un compteur y est attaché. Le but de cette épreuve sera d’affronter un autre coursier sur un sprint le premier a avoir parcouru une distance de 300m sera déclaré vainqueur et grimpera dans le classement.

En montant sur la structure on appréhende un peu puis 4 personnes se jettent sur les support pour les tenir et on y pose des fûts de bière pour faire contre-poids. Le sprint est lancé et c’est un rugissement général qui retentit dans cette salle bas de plafond. Les deux sprinteurs s’arrachent, ils sont debout sur les cadres en acier et tirent de toute leurs forces ….
Après avoir fourni un effort intense sur 1h30 pour parcourir une distance de 40km environ les coursiers vont devoir encore suer pour essayer de prouver qui sera le meilleur …

 

Heureusement la bière coule à flots …


00h40

 

La soirée commence à se terminer la fatigue se lit sur les visages mais le bonheur aussi. Les vainqueurs ont été annoncé et les différents participants commencent à se retirer.

Puis il ne reste plus rien tout le matériel est rangé et le calme revient ….


Merci à toute l’équipe des bénévoles pour leur soutien et leur présence.

Merci au Ol’ Dirty Bar pour l’acceuil et l’ambiance 

Merci au magasin Au Bon Vélo pour le matériel et les prix 

Merci à O’Mayo Pour l’équipement et les lots.

A la prochaine pour de nouvelles aventures

Laisser un commentaire